Obligation d'accepter un avoir

erico - 22 mai 2011 à 17:00 - Dernière réponse : chiquefille 2622 Messages postés vendredi 6 mai 2011Date d'inscription 11 janvier 2017 Dernière intervention
- 22 mai 2011 à 19:15
Bonjour,
je voudrais savoir si on est oblige d'accepter un avoir au lieu d'un remboursement par virement ou especes ? et s'il y a un texte de loi qui definit cela ? merci
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
chiquefille 2622 Messages postés vendredi 6 mai 2011Date d'inscription 11 janvier 2017 Dernière intervention - 22 mai 2011 à 19:15
0
Utile
bonjour,
tout dépend de si vous désirez revenir dans ce magasin pour un futur achat ou pas.
Par exemple une année je suis allée dans un magasin m'acheter une paire de sandales...qui a cédée le lendemain. Mon chéri qui travail a coté de e magasin a été le lundi qui sui ( soit 2 jours après l'achat). Évidemment on lui a proposer un avoir ce qu'il a refuser. ... Après 10 min de discussion la caissière a appeler sa chef. Qui elle aussi a proposer un avoir...toujours 10min de discussion et les clients qui entendaient tout. Puisque la chef n'a rien voulu entendre mon chéri a commencer a parler aux client bien haut " vous voyez cette sandale achetée y a 2j e cassée...." La chef a fait venir la direction, après avoir exposé le problème on a fini après être remboursé.
Mais bon la c'était un motif relativement valable.
Commenter la réponse de chiquefille
-1
Utile
Bonjour,

Le commerçant peut refuser de vous rembourser la marchandise et est en droit de vous faire un "Avoir" du même montant que celui que vous avez payé et même d'en limiter sa validité dans la durée, pour une période 3 mois ou plus voire une Année !

Il est fréquent aujourd'hui de voir une Grande surface faire le remboursement d'un article par carte bancaire si son client à réglé par carte bancaire ou par des espèces si le client a réglé son article avec des espèces.

Cordialement.
Commenter la réponse de Paris
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une